Welcome, Guest
Username: Password: Remember me
  • Page:
  • 1
  • 2

TOPIC: Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 11 months ago #278

File Attachment:

File Name: 46-INTER-Fomulaire_soumission_MickaelBegon_2014-08-20_Vfinale.pdf
File Size: 249 KB


File Attachment:

File Name: INTER_Formulaires_evaluation_mandat_Ronde10sept2014_2014-09-15.xls
File Size: 357 KB


File Attachment:

File Name: INTER-FormulaireMandatEvaluationvsept2014_Ronde10_2014-09-15.docx
File Size: 100 KB

CritèreDescription sommaireGuide à l'évaluation
Cote
1. AlignementAdéquation avec les visées interdisciplinaires/ intersectoriels d'INTER1 = Contribution technologique, clinique ou sociale uniquement
3 = Contribution technologique-clinique ou technologique-sociale
5 = Contribution technologique-clinique-sociale
3.00
2. Collaboration et complémentaritéExpertise de l'équipe proposée par rapport au mandat1 = Incomplète
3 = Pourrait être bonifiée
5 = Solide
3.71
3. AppariementArrimage des contributions institutionnelles avec les besoins financiers1 = Faible appariement par rapport au mandat
3 = Moyen appariement par rapport au mandat
5 = Grand appariement par rapport au mandat
3.57
4. ImpactÉvaluation de l'impact du soutien offert par le mandat par rapport aux objectifs d'INTER1 = Limité
3 = Moyen
5 = Important localement
4.00
5. ConsolidationImpact sur la consolidation des ressources humaines et matérielles d'INTER1 = Impact local
3 = Moyen
5 = Partage important de ressources
3.71
6. RetombéesImportance des retombées du mandat sur les activités de recherche1 = Retombée locale et limitée
3 = Retombées importantes
5 = Retombées très significatives sur le plan scientifique, clinique et industrielle
3.43
TOTAL
21.43
Last Edit: 2 years 6 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 10 months ago #287

userCO wrote:
L’objectif est de répondre à un besoin en physiatrie, orthopédie mais également en ergothérapie et en orthésie pour répondre à des besoins non comblés par les technologies. Les potentiels d’aide au diagnostic et d’orientation des patients vers les bons spécialistes du système de santé québécois (physiothérapeute, orthopédiste, ergothérapeute, etc.) de tels dispositifs sur d’autres articulations (par exemple, le genou) montrent l’intérêt de telles technologies. Je trouve qu'il faudrait apparier des cliniciens dans ce projets, surtout que c'est supposément pour eux qu'on veut développer cette nouvelle techno. J'ai encore peur que le tout se déroule uniquement en laboratoire, sans les patients et sans les cliniciens. Il faut s'assurer que dans le processus de conception soient impliqués les utilisateurs potentiels.

Bonjour

Dre Dominique Rouleau. orthopédiste à l'hôpital Sacré Coeur, est collaboratrice à cette programmation de recherche, dont le projet INTER est le commencement avec surtout des défis technologiques.
Dre Rouleau va être consultée aux différentes étapes du projet pour assurer la pertinence clinique et définir les contraintes du milieu dans un cahier des charges.
Il est bien entendu possible de l'ajouter comme co-investigatrice et décrire sa contribution avec à moyen terme l'évaluation de l'outil dans des cliniques et sur des patients. Il n'est toutefois guère possible de s'assurer qu'une telle étape sera possible dans les 18 mois du projet.
Last Edit: 3 years 9 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #302

userCO wrote:
On sait que l’épaule n’est en réalité pas un ball & socket parfait mais qu’il y a des translations tête/glènes à l’articulation GH (joint à 5DdL). Ceci influence certainement la cinématique rotationnelle et donc joue probablement un rôle important dans les erreurs de mesures, notamment en termes de rotations axiales humérales. Envisagez-vous de considérer cet aspect ou le jugez vous d’un impact suffisamment faible pour le négliger ; et si oui, comment ?

Nous avons mesuré les translations à l'épaule au moyen de tiges intra-corticales.
Il est certain qu'il y a des translations de plusieurs mm.
Toutefois, aucun système actuel non invasif ne peut mesurer une telle translation.
Par contre, au moyen des données que nous avons il sera possible de quantifier l'erreur due à un centre de rotation optimal par rapport à un centre de rotation mobile.
Nous anticipons des erreurs de l'ordre du degrés ce qui est bien inférieur aux erreurs dues à des capteurs électromagnétiques qui sont en moyenne de 30 degrés.
Last Edit: 3 years 9 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #303

userCO wrote:
Pourquoi aucune communication n'est-elle envisagée dans des congrès internationaux ?

Notre priorité a été vers des publications car il est souvent possible pour les étudiants d'avoir des bourses de déplacement pour un congrès. Les frais d'un congrès international s'élèvent rapidement à 2,000$
S'il est possible d'ajouter un tel montant au budget demandé alors ce sera un rayonnement intéressant pour le projet.
Last Edit: 3 years 9 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #304

userCO wrote:
Je crois comprendre que les 4 centrales inertielles vont être en réalité couplées 2 à 2 (bras + avant bras versus scapula + thorax). Je n’ai pas compris comment vous allez pouvoir, de ce fait, étudier par exemple le rythme scapulo-huméral puisque l’on sait qu’il implique un mouvement combiné de la glénohumérale + de la scapulo thoracique.

Il est anticipé que deux mécanismes vont lier deux à deux les centrales pour faciliter leur positionnement relatif.
Toutefois, il serait très difficile d'avoir des mécanismes pour l'ensemble de l'épaule et du membre supérieur.
Les contraintes physiques entre les capteurs vont faciliter la définition d'une chaine cinématique qui incluent les 4 capteurs.
De ce fait, il restera un nombre plus limité de paramètres à personnaliser dans la chaine cinématique afin de réduire les erreurs provenant des centrales inertielles et du mouvement des tissus mous.
D'un point de vue logiciel, les 4 capteurs restent liés par la chaine cinématique personnalisée.
Plusieurs approches sont anticipées soit une mesure rapide du positionnement soit l'utilisation de mouvements fonctionnels pour localiser des centres et axes de rotations à partir de mouvements standardisés comme nous avons décrit dans des articles antérieurs :

Begon, M., Monnet, T., & Lacouture, P. (2007). Effects of movement for estimating the hip joint centre. Gait & posture, 25(3), 353-359.
Monnet, T., Desailly, E., Begon, M., Vallée, C., & Lacouture, P. (2007). Comparison of the SCoRE and HA methods for locating in vivo the glenohumeral joint centre. Journal of Biomechanics, 40(15), 3487-3492.
Last Edit: 3 years 9 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #305

userCO wrote:
Point 3 de la problématique : pourquoi ne pas également et avant tout consulter une équipe de cliniciens ? Le Dr Rouleau et le Dr Tétreault sont mentionnés mais il me semble que le premier public visé est/sera les physiatres et physiothérapeutes. Est-ce qu’une collaboration est envisagée à court terme, notamment pour savoir comment représenter les résultats ?

Dre Rouleau a exprimé à plusieurs reprises le besoin d'un tel outil pour l'orthopédie.
Mon équipe de recherche comprend une résidente en physiatrie: Talia Alenabi qui effectue également son PhD sur l'évaluation musculo-squelettique de l'épaule avant et après une chirurgie de la coiffe des rotateurs.
Concernant la physiothérapie, Carole Fortin PT, PhD collabore sur d'autres projets et co-encadre des étudiants avec Mickael Begon et Maxime Raison. Elle sera consultée régulièrement au cours de nos rencontres au Centre de Réadaptation Marie-Enfant.
Si le comité INTER propose une personne avec plus d'expertise sur l'épaule, les demandeurs sont intéressés.
Mon avis est que les cliniciens vont avoir des préoccupations communes sur la facilité d'utilisation, le temps nécessaire, la compréhension des résultats, etc. D'avoir trop de personnes sur le projet pourrait nuire à son efficacité, sachant que la durée et le budget sont limités.
Last Edit: 3 years 9 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #306

userCO wrote:
Je ne suis pas sûre de comprendre votre position par rapport aux outils et logiciels actuels (point 1. de la partie « problématique à résoudre ») : est-ce bien / pas bien que les outils actuels soient destinés à une représentation globale du mouvement ? Compte tenu de vos objectifs, j’aurais dit que non mais la dernière phrase me laisse penser le contraire…

L'étude de référence sur la précision de la cinématique de l'épaule et du bras ([Hamming2012] Hamming, D., Braman, J. P., Phadke, V., LaPrade, R. F., & Ludewig, P. M. (2012). The accuracy of measuring glenohumeral motion with a surface humeral cuff. Journal of biomechanics, 45(7), 1161-1168.) fait état d'une erreur de 30 degrés au niveau de l'humérus lorsque les données des capteurs (électromagnétiques dans ce cas) sont traitées indépendamment. Dans ce cas, on parle de capteurs bien plus précis que les centrales inertielles Les erreurs au niveau de la scapula sont autant entachées d'erreurs notamment au-delà de 90 degrés d'élévation du bras. Les techniques numériques actuelles donnent ainsi une représentation approximative du mouvement où l'erreur est dépendante de la répartition des muscles et tissus mous de la personne.
La précision et la reproductibilité sont insuffisantes pour une utilisation clinique.

Les approches par chaine cinématique (que nous développons) sont plus précises que des approches considérant les segments comme des solides indépendants, lorsque l'on utilise des repères combinés à des caméras (eg Vicon, Motion Analysis).
Ces outils sont toutefois peu accessibles en clinique. Notre choix a été de s'orienter vers des centrales inertielles, technologie en fort développement, faible coût et facilité d'utilisation. Il faut ainsi adapter les algorithmes qui utilisent des coordonnées cartésiennes à des données angulaires et d'accélération linéaire.
Si le bénéfice de l'approche par chaine cinématique est reconnu, sa combinaison avec des outils moins précis comme les centrales inertielles reste à démontrer.

Notre confiance dans ce projet provient à la fois de notre expérience en cinématique inverse au moyen de divers outils, l'amélioration constante de la précision des centrales inertielles et nos développements récents.
Par exemple, nous avons récemment mis en évidence que la fermeture de boucle scapulo-thoracique [Michaud et al., CRCHUM 2 octobre 2014; article soumis] améliore la précision de la cinématique articulaire. Il faut alors déterminer comment mathématiquement, cette contrainte de fermeture pourrait être prise en compte au moyen de données provenant des centrales inertielles.
Last Edit: 3 years 9 months ago by Administrateur.
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #323

Est-ce que l’équipe a consulté les usagers (si oui, lesquels?) Est-ce qu’on vise surtout une clientèle sportive?
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #324

Bien que dans la problématique, l’équipe soulève l’importance de « comprendre/comparer les résultats obtenus par l’outil clinique développé dans le cadre de ce projet » et du besoin de « générer des données normatives et de construire une base de données par pathologie » pour utiliser l’outil à des fins pronostiques, quelle étape du mandat adresse ces aspects ?
The administrator has disabled public write access.

Mandat #46 - Évaluation cinématique de l’épaule : développement d’un outil clinique, Mickaël Begon 3 years 9 months ago #329

Administrateur wrote:
Est-ce que l’équipe a consulté les usagers (si oui, lesquels?) Est-ce qu’on vise surtout une clientèle sportive?

Actuellement, nous avons développé le cadre du cahier des charges en consultant Dre D. Rouleau (orthopédiste), une étudiante au PhD en biomécanique de l'épaule, résidente en physiatrie avec une formation initiale en médecine du sport (Talia Alenabi), un chercheur d'expérience en ergonomie de l'IRSST (A. Plamondon) et la compagnie qui a développé le Knee KG (Alexandre Fuentes).

Cette variété et des consultations régulières avec ces acteurs va permettre de développer un outil qui réponde à des besoins variés comme l'orthopédie, la réadaptation, la médecine sportif et l'ergonomie.

Mickael
The administrator has disabled public write access.
  • Page:
  • 1
  • 2

Contact

INTER
Pavillon 3IT, Parc Innovation
Université de Sherbrooke
3000 University boulevard
Sherbrooke (Quebec) J1K 0A5
Canada

Or Contact us here