Membres

Jean-Sébastien Plante

Université : Université de Sherbrooke

Département : Génie mécanique


Preuve de concept d’une orthèse active du genou utilisant des actionneurs binaire souples hyper-redondants


Demandeur principal : Jean-Sébastien Plante

Membre(s) de l'équipe Jacques de Guise , Patrice Masson , Rachid Aissaoui

Objectifs généraux

Les orthèses commercialement disponibles sont souvent conçues pour lutter de manière passive contre les moments déstabilisateurs externes durant des activités de la marche ou sportives. Leurs effets sont souvent difficilement mesurables, et sont limités à un seul plan. L’aide active permettrait d’agir en synergie avec les muscles du corps en ajoutant des compensations dans le plan spatial et en lien avec les évènements de la tâche (tels que le décollement du talon et le décollement des orteils lors de la marche). Ce mandat a pour objectif de concevoir, prototyper et caractériser un système d’orthèse du genou utilisant la technologie d’actionnement binaire souple hyper-redondant.


Preuve-de-concept d’un exosquelette pour les membres inférieurs utilisant les embrayages MR


Demandeur principal : Jean-Sébastien Plante

Membre(s) de l'équipe Claude Vincent , François Michaud , Patrice Masson , Wael Suleiman

Objectifs généraux

(suite du mandat 14). Ce mandat a pour objectif d’étudier la faisabilité d’un exosquelette pour les jambes à base d’actionneur MR en glissement. Les actionneurs MR en glissement étant une nouvelle technologie d’actionneurs compliants, la preuve-de-concept résultante sera une nouveauté dans le domaine des exosquelettes.


Orthèse magnétorhéologique


Demandeur principal : Jean-Sébastien Plante

Membre(s) de l'équipe Patrice Masson , Ève Langelier, UdeS, Nathaly Gaudreault, UdeS

Objectifs généraux

Les orthèses commercialement disponibles sont souvent conçues pour lutter de manière passive contre les moments déstabilisateurs externes durant des activités de la marche ou sportives. Leurs effets sont souvent difficilement mesurables, et sont limités à un seul plan. L’aide active permettrait d’agir en synergie avec les muscles du corps en ajoutant des compensations dans le plan spatial et en lien avec les évènements de la tâche (tels que le décollement du talon et le décollement des orteils lors de la marche). La recherche proposée vise la preuve de concept d’une orthèse actionnée par une nouvelle technologie développée à l’UdeS qui emploie un moteur électrique fonctionnant à régime constant, couplé à des embrayages à fluide magnéto-rhéologique (MR). L’objectif est de définir les requis fonctionnels pour l’application d’orthèse et préciser les efforts et mouvements requis par l’orthèse (cahier des charges).